Prospective et développement

 

Prospective et développement

 

Histoire du SES

1969

 

En 1969 le service 3 E « Service des Etudes Economiques d’Ensemble » qui fut créé par André Sousbie avait pour mission de renforcer les moyens de Sogreah dans le domaine de l’aménagement des territoires. Gaston Sauvage de Saint Marc était alors directeur de la DAT(Division Aménagement du Territoire).

Claude Kauffmann, Pierre Lagache, Antoine Pélissié du Rausas, Alain Hauvespre, Irène Huchard, André Asséo, Henri Villatte sont les personnes qui constituaient cette équipe qui inondait de leurs fax et leurs courriers Georgette Cotte Bouteillat et Marie Claude Vial.

Après le départ d’André Sousbie et de Gaston Sauvage de Saint Marc en 1970, le service 3E est devenu le SES « Sociologie Economie Statistiques » .Jean Marie Fleury qui avait été nommé en 1966-67 commissaire pour l’organisation  des Jeux Olympiques de Grenoble en 1968  fut nommé chef de service du SES en 1970.

Pour mieux prendre en compte les avis et les besoins des habitants qui vivaient dans les territoires concernés par les grands projets d’aménagement , Jean Claude Reverdy qui était sociologue fut recruté. Il avait effectué de nombreuses missions en Afrique et avait une grande expérience des techniques d’enquête. Ses conclusions ont permis au service 3E de mieux connaître les souhaits des habitants des villages concernés par les grands aménagements(barrages périmètres d’irrigation ou travaux routiers).

Dans les années soixante- dix,Jean ClaudeReverdy effectua de nombreuses missions à Racht au Guilan et à Esfahan.

La brochure qui  pour titre « Une société rurale au Sénégal » -Les structures foncières familiales villageoise des serer-fut publiée en 1967 par le CASHA (centre africain des sciences humaines appliquées).

En savoir plus sur le CASHA

1963 societe rurale senegal reverdy jc 1 couverture


 

Pour nourrir les réflexions de cette équipe le service 3E recevait de nombreuses revues ayant trait à l’aménagement  du territoire dont des revues « Futuribles » , « La Revue française de sociologie » et « Analyse et prévision ».

Ayant retrouvé récemment les photocopies des trois pages que j’avais faites  d’un article publié en 1969 dans les pages « REVUE DES REVUES 1969-4 1. - SOCIOLOGIE -ANALYSE ET PRÉVISION [Paris] 7 (4), Avril 1969 ». j’ai trouvé intéressant de les faire connaître car elles décrivent ce que nous avons tous vécu depuis 1995,date à laquelle Sogreah a commencé à utiliser la transmission d’informations par internet(il y avait un seul poste situé dans le local Documentation et seulement quelques utilisateurs).

Clic sur la couverture ci-dessous pour lire avec le zoom

Revue francaise de sociologie 1969 10 4

Le résumé qui figure sur les pages photocopiées en 1969 est ici

 

Libby trajet quotidien capt pdf

http://www.persee.fr/doc/rfsoc_0035-2969_1969_num_10_4_1594

Sous le titre “ La fin du trajet quotidien ”, W.L. Libby, écrit en 1969 la vision qu’il a sur la circulation des données et décrit les machines de communication qui vont éliminer la nécessité du trajet de travail.

Il avait donc en 1969 imaginé ce que deviendrait le traitement de l’information. (en 1969 c'est-à-dire il y a près de cinquante ans).Le mot internet n’existait pas encore !!!


 

1 libby trajet quotidien capt pdf

Clic sur la page ci-dessous pour lire avec le zoom

Page 36 37 et 38

1

1 libby william l article 1969 doc cmt

2

2 libby william l article 1969 doc cmt

3

3 libby wiliam l article 1969 doc cmt


William L. (Bill) Libby ce grand prospectiviste fut cité dans plusieurs articles écrits par des auteurs Français. 

 

Article N°1

Publié en 1972

 

ASPECTS SOCIOLOGIQUES DU TRANSPORT

INSTITUT DE SOCIOLOGIE URBAINE

Recherche faite pour la Délégation Générale à la Recherche Scientifique et Technique

Convention n° 71 73015

INSTITUT DE SOCIOLOGIE URBAINE-1972

 

ASPECTS SOCIOLOGIQUES DU TRANSPORT

Extrait de la page 15-Paragraphe 2.2.2. - Les heures de pointe.

 

« Autre point de comparaison concernant l'évolution de la mobilité aux Etats-Unis : les heures de pointe.

Le flot des déplacements à l'heure de pointe (fin de l'après-midi et début de la soirée) a considérablement grossi depuis dix ans. Le nombre de personnes se déplaçant a augmenté du fait que la population délaisse le centre pour s'installer en banlieue. Puisque l'on a remarqué qu'il n'y a guère d'accroissement des déplacements pour le travail, on peut supposer que le nombre des déplacements à l'heure de pointe tendra à s'équilibrer avec le nombre des déplacements répartis tout au long de la journée. La comparaison des schémas du trafic urbain réalisés à Twin Cities montre une tendance à l'étalement du nombre des déplacements au cours de la journée. Par exemple on remarque que les déplacements à midi ont augmenté.

Cet accroissement de la mobilité nécessite de la part des habitants une meilleure connaissance du tissu urbain. Cette connaissance devient une condition nécessaire à 1'intégration de l'individu dans un système incluant la mobilité, à moins que la mobilité ne disparaisse dans un avenir plus ou moins proche, ce qu'affirment très sérieusement des chercheurs américains (l) aussi bien que les auteurs de science-fiction.(2) »

(1) Libby (W.I.) : La fin du trajet quotidien, in Analyse Prev.7 April 1969. PP. 235-258

(2) Clifford (D.) : Demain les chiens. Paris, 1960

 

Clic sur l’image ci-dessous pour lire tout le texte

 

Autobus standard 216

18 mai 2014 Musée des transports claix

https://drive.google.com/file/d/0B8bsyJB6I_gJYnRuc0NlZzV5QlE/view?usp=sharing

Barre vert prom haies

Article N°2

1999

Quel avenir pour le bureau ?

 

Article de François Lautier 1999

Article publié dans AMC Le moniteur architecture, décembre 1999, n° spécial aménagement tertiaire.

François Lautier-Ecole d’Architecture de Paris La Villette – Laboratoire Espaces Travail

Cul de lampe 03

Extrait de la page onze

« Au début des années soixante, un futurologue américain avait prévu la fin du trajet habitat-travail pour 1985 (Note 18). Grâce à l’informatique et à la télévision, tous resteraient chez eux. La principale difficulté, écrivait-il, serait d’apprendre aux enfants – l’école étant tout autant à domicile – que l’image d’un arbre sur leur écran n’est pas vraiment l’arbre. De temps en temps, il faudrait les emmener dehors pour qu’ils sachent à quoi correspond matériellement ce qu’ils n’auront longtemps connu que sur leurs écrans. On pourrait ainsi remonter jusqu'à Jules Verne et au delà, et s’amuser à comparer. »

18 W.L. Libby, “ La fin du trajet quotidien ”, Analyses et prévision, avril 1969

 

Crayon gif

Lire tout l’article « Quel avenir pour le bureau ? »ci-dessous

http://www.let.archi.fr/IMG/pdf/pub-let-article-AMC1.pdf

 

Pdf  « Quel avenir pour le bureau ? » Pdf sauvegardé

http://www.let.archi.fr/IMG/pdf/pub-let-article-AMC1.pdf

000

Barre vert prom haies

Article N°3-Publié en 2005

POUR UNE PROSPECTIVE DES TRANSPORTS EN ILE-DE-FRANCE

Article de Janvier 2005

Pierre MERLIN-Ile-de-France Environnement Paris, 15-01-2005

Dans un article écrit en 2005 et qui a pour titre

« POUR UNE PROSPECTIVE DES TRANSPORTS EN ILE-DE-France »

Pierre Merlin écrit

« Les chercheurs pourront donc, hormis peut-être pour les expériences de laboratoire,  travailler à domicile et transmettre le produit de leur travail par Internet ou par les réseaux qui lui succèderont. »

 

Paragraphe extrait de la page N°4

La prédiction de Libby est susceptible alors, et peut-être dès aujourd’hui, de se réaliser.

POUR UNE PROSPECTIVE DES TRANSPORTS EN ILE-DE-FRANCE

Article de Janvier 2005

« La principale modification possible concernant le mode de vie est la relation au travail. La question n’est pas nouvelle. Déjà dans les années 1960, certains prévoyaient déjà que les méthodes modernes de communication permettraient à tous ceux qui ne maniaient pas de la matière de travailler à leur domicile et quand ils le souhaiteraient.

Cette « fin du trajet quotidien » comportait implicitement la disparition des villes puisque la grande majorité n’aurait plus besoin de résider près de son lieu de travail. Un colloque international organisé par la DATAR en mai 1968 sur « Aménagement du territoire et techniques avancées » avait été dans le même sens. Ces perspectives, non vérifiées par les faits, ont repris corps, il y a une dizaine d’années avec l’apparition d’Internet. Que peut-on envisager à l’horizon du milieu du siècle ?

Les techniques de transmission des informations auront certainement effectué encore d’immenses progrès, sans qu’il soit possible de prévoir sérieusement aujourd’hui lesquels.

Mais on sait par exemple que des bibliothèques entières, y compris les grandes bibliothèques nationales, donc l’ensemble de ce qui a été ou sera publié, seront numérisées. Les chercheurs pourront donc, hormis peut-être pour les expériences de laboratoire,  travailler à domicile et transmettre le produit de leur travail par Internet ou par les réseaux qui lui succèderont.

La prédiction de Libby est susceptible alors, et peut-être dès aujourd’hui, de se réaliser. »

 

 

Clic sur l’image ci-dessous pour lire tout le texte

 

Autobus notre dame salette imgp7791

Source de l'article de P Merlin

Pierre MERLIN - pratclif.com

 

LIBBY (William L.).- La fin du trajet quotidien, in Analyse et prévision, avril 1969, pp. 235-258 (traduction de l’américain).

DATAR.- Premier colloque international sur l’aménagement du territoire et les techniques avancées, Gif-sur-Yvette, mai 1968-. Actes publiés par La Documentation française, Paris, 1969, 5 volumes.

000

Barre vert prom haies

Article N°4-Publié en 2010

Une position professionnelle difficile. François Lautier, « sociologue » dans une école d’architecture (1967-2008)

Par Gérald Houdeville

Francois lautier sociologueCouverture du livre

Article sur les sociologues des années Villes Nouvelles

https://www.cairn.info/revue-espaces-et-societes-2010-2-page-33.htm

Fin des quatre articles  Publié le 3 Mai 2017

Barre vert prom haies

000

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 2017-05-06