La Croix Rouge en Mai 2018

 

La Croix Rouge en Mai 2018

 

Mairie smh 20180529 164700La mairie de Saint Martin d'Hères

1970 bureau sogreah ex neyrpic smh croix rougeEntrée des bureaux  de Sogreah en 1972

Mairie smh 20180529 164511

La mairie de Saint Martin d'Hères-2018

Usine neyrpic smh 20180529 143830

Les ateliers de Neyrpic à Saint Martin d'Hères

Usine neyrpic smh 20180529 143853

Les ateliers de Neyrpic en 2018

Usine neyrpic smh 20180529 164948

Les ateliers de Neyrpic en 2018

1970 jacques gonnet irak

Jacques Gonnet et Prosper Radilofe en 1970

Usine neyrpic smh 20180529 164957

Les ateliers de Neyrpic en 2018

Usine neyrpic smh 20180529 143957

La maison communale près de la mairie de Saint Martin d'Hères

Rue a croizat smh 20180529 164250

La rue Ambroise Croizat photo prise au coin de la rue Pierre Semard

Rue a croizat smh 20180529 164312

La rue Ambroise Croizat photo prise au coin de la rue Pierre Semard

Biscuits brun smh 20180529 170117Le site de l'ancienne usine des Biscuits BRUN

****

Plaque manouchian brun smh 20180529 170826 001Stèle en hommage à Missak MANOUCHIAN-Parvis ancienne usine BRUN

Missak manouchain

Missak MANOUCHIAN

1906-1944

Drapeau france

Né en 1906 en Arménie, chef d’un groupe de résistants d’origine étrangère qui figurèrent sur l’Affiche rouge, composé pour l’essentiel de juifs polonais et d’Italiens, ce poète arménien fut un homme d’une extrême sensibilité, dont témoigne sa dernière lettre où s’affirme l’amour de sa femme, Mélinée, celui de la France, son pays d’accueil, et son internationalisme : « Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand. »

À 9 ans, il assiste aux massacres perpétrés par les Turcs contre le peuple arménien et perd sa famille. Recueilli par une famille kurde, puis placé dans un orphelinat au Liban, il y rencontre la culture française. En 1925, il débarque à Marseille, puis monte à Paris où il travaille chez Citroën. Missak Manouchian écrivait des poèmes depuis son plus jeune âge. Au chômage, il se consacre à des activités sportives tout en participant à la création de revues littéraires arméniennes. Il adhère au Parti communiste et participe aux actions du groupe arménien rattaché à la MOI (Main-d’œuvre immigrée).

La police française l’arrête le 2 septembre 1939. Libéré en octobre 1939, il est intégré à l’armée comme engagé volontaire.

En 1943, il devient responsable militaire FTP-MOI de la région parisienne. Le 16 novembre 1943, alors qu’il a rendez-vous avec Joseph Epstein, il est arrêté avec ce dernier. Un procès à grand spectacle est organisé par les autorités allemandes : les vingt-deux sont fusillés au mont Valérien le 21 février 1944.

 

Drapeau france
 

***

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 2018-06-01