Hommage à Mike Forster 2015

 

Hommage à Mike Forster

Par Pierre Cochet

 

ForsterC’est à Orgeval, en ce 21 janvier 2015 que Mike Foster nous a quittés.

Mike est rentré à Sogréah dès le début de l’année 1987, très peu de temps après le démarrage de la construction de l’aménagement de Turkwel. Il venait renforcer l’équipe de supervision des travaux et de réalisation des études du projet à buts multiples du grand projet du Nord du Kenya. Sa compétence était recherchée afin de nous permettre de faire face à un ingénieur-conseil anglais, WLPU, conseil après du client maitre d’ouvrage.

Sa carrière s’était déroulée auparavant en grande partie en Afrique du Sud, sur les grands projets de l’Orange-Fish, où il a travaillé sur les plus longs tunnels du monde (dont un de plus de 55km), là où les ingénieurs et les contrôleurs se déplaçaient en bicyclette ! Et il avait travaillé aussi pour le monde de l’entreprise, avec SPIE-Batignolles, ce qui nous le rendait quelque peu suspect de vouloir orienter les débats en faveur de ses anciens amis...

Et là, avec la sérénité qui ne l’a jamais (ou vraiment très rarement) abandonnée, il a pris sa place dans notre équipe, se faisant apprécier de tout le monde, et participant largement au succès de cette affaire pour laquelle les intérêts étaient si divergents que l’on pouvait imaginer dès le début un superbe capotage de l’ensemble. Ce scénario n’aurait sans doute pas déplu à nos chers amis anglais, eux qui se faisaient déloger de leur chasse gardée kenyane.

Mike Forster devant le viaduc de Millau avec l’association des Civil Engineers anglais en France Mai 2004

Ne leur en déplaise, avec Mike qui jouait dans notre camp, ils ont été souvent été contraints de déclarer « well done », après les réunions, comme lorsque nos Bleus, de temps en temps, arrivent à vaincre les joueurs de la Rose dans le Tournoi des désormais Six Nations.

Oui, Mike, tu les auras souvent contrés, lorsque tu leur donnais des leçons de sémantique anglaise pendant les réunions plénières… Et heureusement que tu étais là… Notre anglais à tous, a ainsi fait de prodigieux progrès, et nous pouvions garder la tête haute…

Turkwel terminé, c’est d’abord à Bagré, pour remplacer, en pleine crise, le chef d’aménagement du projet, qui partait à la retraite…

Henri Ferrier me rappelait encore le souvenir de cette opération de sauvetage, avec l’équipe de Pierre Alliot et de Jean-Michel Lejeune. Sans eux, le pire était possible, mais le projet modifié et conforté dans l’urgence, avec la tranquille assurance que Mike et l’équipe avait pu donner au client, les travaux ont pu continuer sur des bases contractuelles saines, et Sogréah l’a finalement rajouté à sa liste de succès. Puis il y a eu, l’Albanie, en plein réveil après sa longue période d’isolement, et la cascade de la Drin river à réhabiliter. Ce n’était pas facile non plus....

C’est ensuite une autre aventure qui l’attendait quand, au pied levé, il a fallu remplacer Tony Collings, l’ingénieur résident au Lesotho, nommé directeur du DBH à Echirolles.Le Lesotho, c’était un  autre des projets emblématiques de Sogréah. Même si le projet était en cours d’achèvement, il y avait, là encore, un contexte difficile et délicat, l’avenir l’aura ensuite bien confirmé.

1-lesotho-highlands-water-project.jpg

LESOTHO

Dans l’intervalle il y aura eu quelques périodes au siège à Echirolles, un aller-retour chez  SOGELERG (eh oui, à l’époque c’était déjà la politique de synergie entre Paris et Grenoble) et le métro d’Athènes, avant de revenir à Sogréah pour le Lésotho, puis le projet CRBC Chashma Right Bank Canal au Pakistan…

Pas grand monde se déclarait volontaire pour aller sept ans au Pakistan : c’était le contrat qui avait été signé pour avancer les études et la réalisation de cet important ouvrage en rive droite de l’Indus, à l’aval du barrage et de la centrale de Chashma. Et s’il n’y est pas resté sept ans, il y aura quand même fait une longue période de détachement dans ce coin perdu du Pakistan, à la limite des « tribal territorries » où se cachent désormais les fondamentalistes musulmans.

 Cet environnement, nous l’avions découvert dès 1993, avec Pierre Meilland (ci-dessous sur la photo avec Mike, où ils s’essayaient au tennis sans raquettes, avec également comme arbitre Jacques Gonnet), lors d’une mission de démarrage du projet. Heureusement ses facéties et sa bonne humeur, avec nos joggings matinaux, nous avaient même persuadés que cette mission avait été agréable…

Forster michael

Le CRBC (Chashma Right Bank Canal ) aura été avec Sogréah sa dernière grande aventure avant la retraite bien méritée en juillet 1999. Il y sera resté près de 5 ans…

Mike et son épouse Jean, en vrais amoureux de la France, sont restés dans notre pays, à Orgeval, dans la région parisienne, avec un pied à terre au Mont Saxonnex, petit village haut savoyard, au-dessus de Cluses, en amateurs éclairés aussi des attraits de nos montagnes.

C’est à Orgeval, en ce 21 janvier 2015, tranquillement dans son sommeil d’après-midi, qu’il nous a quittés.

Publié le 10 Février 2015

Ps A la lecture du  texte de Pierre qui évoque ces chantiers pharaoniques voici une vidéo sur les travaux de la LGV que Mike aurait sans doute eu plaisir à voir.

CLIC SUR L'IMAGE POUR VOIR LA VIDEO

Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique

Travaux lgv charente

L'inauguration du viaduc de Millau a eu lieu le 14 Décembre 2004 en présence du Président de la République Jacques Chirac. Notre collègue Pierre Galzin que l'on aperçoit derrière J.Chirac a assisté à l'inauguration.Pierre est originaire de Millau.

Galzin et chirac millau14dec2004

***

Millau 2

***

 


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 2018-02-04