1982 Contrat de solidarité Mauroy Kauffmann Darbon

1982 Contrat de solidarité Mauroy

L'instauration des 39 heures et de la 5e semaine de congés payés

Contexte historique

A la suite de la victoire de François Mitterrand à l'élection présidentielle de 1981, le gouvernement de Pierre Mauroy prend une série de mesures sociales qui renouent avec la tradition du Front populaire. Une ordonnance du 16 janvier 1982 (adoptée en conseil des ministres le 13 janvier) instaure ainsi les 39 heures hebdomadaires et la cinquième semaine de congés payés. Cette dernière succède aux quinze jours accordés en 1936, à la troisième semaine concédée par le gouvernement Guy Mollet en 1956, et à la quatrième octroyée en 1969 par la majorité gaulliste.

Quant à la durée hebdomadaire légale du travail, elle est abaissée de 40 heures à 39 heures, première réduction depuis le Front populaire. Cette mesure visait surtout à combattre le chômage. Mais contre l'avis du Premier ministre Pierre Mauroy et du ministre de l'Economie et des Finances Jacques Delors, le président de la République François Mitterrand décide que la réduction du temps de travail ne s'accompagnerait pas de diminution de salaire : les 39 heures seraient payées comme 40 heures. Cette décision rend par conséquent pratiquement nul l'effet de la réduction du temps de travail sur l'emploi. Et elle rend indirectement impossible tout autre abaissement de la durée hebdomadaire du travail, alors qu'initialement la nouvelle majorité souhaitait réduire progressivement celle-ci de 40 à 35 heures - il faudra attendre le gouvernement Lionel Jospin en 1998 pour que les 35 heures hebdomadaires soient instaurées. En outre, des contrats de solidarité conclus entre l'Etat et les entreprises sont mis en place : des exonérations temporaires de charges salariales sont consenties pour les recrutements effectués au bénéfice des jeunes et des chômeurs.

Christophe Gracieux

 source http://fresques.ina.fr/jalons/impression/fiche-media/InaEdu01177/l-instauration-des-39-heures-et-de-la-5e-semaine-de-conges-payes.html

Barre vert prom haies

En Isère le premier contrat de solidarité fut signé par Sogreah  en 1982.

 

Lors du plan social de 1980 une quarantaine de collègues ont quitté Sogreah.

Trois ans plus tard ce sont quarante cinq collègues qui sont partis en pré retraite dans le cadre du FNE(Fonds National de l’emploi) mis en place par Pierre Mauroy premier ministre du gouvernement de François Mitterand qui fut élu le 10 Mai 1981.

 Le 25 Mars 1983 Yves Darbon qui était Directeur du service du personnel a écrit quelques lignes pour chacun des 45 collègues qui sont partis en pré-retaite.

Une centaine de jeunes sont entrés à Sogreah dans le cadre de ce FNE en 1983.

Les photos suivantes ont été prises dans la grande salle de réunion des Granges à Echirolles. Le préfet Jean Pierre Prensa ,Jean Pierre Gamot président de Sogreah et Claude Kauffmann secrétaire du comité d’entreprise.

Publié le 28 Avril 2015