AG Vendredi 3 Février 2017

Amicale des Retraités Sogreah Artelia

Assemblée générale du Vendredi 3 Février 2017

L’assemblée générale de l’Amicale des Retraités Sogreah Artelia s’est tenue dans une salle de l’Hôtel Park & Suites près d’ Alpexpo à Grenoble.

Sur 85 adhérents, 33 étaient présents à la réunion du 3 Février 2017. Au cours de l’année 2016, des nouveaux adhérents ont rejoint l’amicale.L’Amicale entretient des relations régulières avec le CROS .(Comité Régional des Oeuvres Sociales) du CE Artelia Eau et Environnement.

Nombreux sont ceux qui ont demandé des nouvelles de la société .Ils ont lu avec intérêt les quelques plaquettes remises aux membres du bureau lors de leur récente réunion avec les élus du CROS.

L’invitation des élus du CROS a été faite lors de la réunion qui a eu lieu en Janvier mais les élus nous avaient dit qu'ils n'étaient pas libres ce jour là.

Beaucoup souhaitent aussi que les liens de l’amicale avec les actifs soient redynamisés notamment dans le cadre des activitées culturelles et sportives du CROS.Rappelons que plusieurs membres de l'Amicale participent avec assiduité à la vie de la bibiothèque qui est toujours très fréquentée depuis plus de 50 ans.

Plusieurs membres de l'amicale ont participé au barbecue qui a été organisé en Septembre 2016 par le Ce.Les membres de l'amicale sont toujours intéressés pour cette rencontre amicale qui leur permet de retrouver d'anciens collègues dans un esprit festif.

Le film sur les travaux de la Semry a été présenté à la fin de la réunion.Ce film réalisé par Gérard Langlois au Nord Cameroun peut être vu sur cette page.

 

Jean François Viguié nous a informé que le groupe Artelia est un des sponsors de la minitransat à laquelle participe Marta qui est ingénieure à Artelia

 

Départ de La Rochelle le 1er Octobre 2017

La Course

Ce long parcours de 4050 milles nautiques en solitaire, sur les plus petits bateaux de course au large, de seulement 6,50m de long, se fera en deux étapes.

La première, au départ de La Rochelle le 1er Octobre 2017 ira à Las Palmas de Gran Canaria situé dans l’archipel des Canaries. Longue de 1350 milles et d’une durée de 7 jours environ, elle sera pour certains coureurs, leur première grande course au large. Après une sortie tactique du Golfe de Gascogne, tous rêvent de longues glissades au portant le long des côtes portugaises avant une arrivée dans l’archipel des Canaries.

La seconde de 2700 milles durera deux semaines environ pour les plus rapides. Elle partira de Las Palmas de Gran Canaria début novembre. Les concurrents, après avoir négocié une sortie de l’archipel des Canaries perturbée par le relief important de ces nombreuses iles, devraient rapidement rencontrer les Alizés, vents portants jusqu’à l’arrivée finale au Marin en Martinique à partir de mi-novembre.

L’Ibère active

Marta Guemes n’est pas du genre à rester les deux pieds dans la même botte de mer. De son propre aveu, il y a de ça deux ans, elle ne connaissait rien aux Minis, mais d’en entendre parler par des amis espagnols, de voir la course faire escale aux Canaries, ses îles, lui ont donné envie de se lancer dans cette aventure. En deux ans, il lui a fallu apprendre les règles de base de la régate, s’habituer à manœuvrer en solitaire, tester les limites de son bateau. Se retrouver seule au milieu de l’Atlantique était donc à la fois une envie, une crainte et un objectif à dépasser, mais Marta sait que ce sont aussi ces types de défi qui font grandir. Bien sûr, il y aura des moments difficiles, mais ils ne feront que valoriser des petits bonheurs aussi divers que de pouvoir chanter à tue-tête à bord, s’extasier devant le sillage d’un groupe de dauphins, avoir la satisfaction d’avoir repoussé ses limites au risque de se mettre dans le rouge. Ingénieur basée à Grenoble, elle n’a pas toujours eu les moyens de s’entraîner comme elle l’aurait voulu, partageant son temps entre le Centre d’Entrainement Méditerranée de La Grande Motte en 2016 et celui de La Rochelle en 2017. « J’ai peut-être passé plus de temps en train et en voiture que sur mon bateau, mais du coup j’ai aussi appris à conduire… » décidément, rien n’arrête Marta Guemes.

« Originaire des Îles Canaries, je vis et travaille en tant qu'ingénieur à Grenoble depuis des années. J'ai découvert la voile à 24 ans à l'école de voile des Glénans et depuis je n'en démords plus ! Donc voilà … maintenant à fond sur la Mini-Transat !! »

En savoir plus
 
 
Crayon gif
 
Le blog de Marta Guemes
 

LA MINI TRANSAT

UNE COURSE, UNE AVENTURE, UNE PASSION...

Traverser l’Atlantique à bord du plus petit voilier de course au large, sans aucun contact avec la terre, voilà le double défi que se lancent les aventuriers de la Mini Transat. De la Rochelle à la Martinique, les skippers embarquent pour une odyssée d’un mois en solitaire et plus de 4000 miles à parcourir.

La Mini Transat renoue avec l’esprit aventureux des premières transatlantiques. C’est une aventure hors normes qui pousse les participants à se dépasser, mettant à l’épreuve leurs capacités d’analyse et de stratégie comme la gestion de leurs ressources physiques. Munis du minimum technique nécessaire et sans assistance extérieure, ils s’élancent à travers l’Atlantique avec le ciel et la mer comme uniques compagnons…

Tous les deux ans, des hommes et quelques femmes venus des quatre coins du monde entreprennent ce grand voyage. Sur les 84 participants de l’édition 2017, elles seont seulement sept au départ !

Pour cette nouvelle édition 2017 de la Transat Mini 650, Marta sera parmi cette poignée d’intrépides qui choisit de répondre à l’appel du grand large.

https://www.sailing-marta.com/

Marta-POGO-591
 
 
 
 

Publié le 25 septembre 2017

D'autres infos sur ce sujet seront publiés bientôt

000

 

Clic sur l'image ci dessous pour voir le film

Film réalisé par Gérard Langlois en 1979

 

Duhamel 

Les shadoks remontent le temps avec IGN

Clic sur les shadoks

0 48th anniversary of first tv broadcasting

Voir la page avec les nouveautés de l'IGN et son nouveau service "Remonter le temps" qui est remarquable

Publié sur le blog le 5 Février 2017

Les photos suivantes sont de Jacques Decroux

Merci Jacques